La façon dont les listes sont confectionnées  pour les législatives au sein de Benno Bokk Yakaar  continue toujours d’alimenter les débats. Si Benoît Sambou trouve que les frustrations causées au sein de la majorité n’entâchent en rien les relations entre l’APR et ses alliés, l’analyste politique Ibrahima Bakhoum semble plus pessimiste quant à l’avenir du PS, de l’AFP entres autres partis dans la coalition de la majorité. « Il y a forcement rupture de confiance, les gens peuvent ne plus avoir confiance mais, quand même rester parce qu’ils n’ont pas autre chose à faire. Mais la confiance totale n’y est plus« , soutient l’analyste politique.

Mr Bakhoum de rappeler que « tout ce qui a éclaté et qui a connu des problèmes d’avenir, a  généralement commencé par ça.  Ils sont peut être en train de refaire ce qui avait perdu d’autres organisations, ce qui a fait perdre la crédibilité à d’autres coalitions, je ne sais pas ce que demain sera fait, mais, on peut considérer qu’aujourd’hui, il y a danger quelque part dans Benno« .

Le vin est tiré, ce qui qui reste c’est de le boire, semble dire l’analyste qui trouve que le camp de Macky Sall doit jouer la carte de la sincérité avec ses souteneurs « Il y a des frustrations de gauche à droite, il ne s’agit pas de faire de la langue de bois pour rassurer les camarades qui n’ont pas été investis, l’heure est à la réalité. Les camarades qui sont  dans Benno font de la politique pour avoir une certaine reconnaissance politique au niveau de la coalition et c’est tout à tait normal«

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here