Le corps d’un individu souffrant de diabète de type 1 ne se produit pas d’insuline en raison du système immunitaire endommageant les cellules qui se développent à l’insuline. 

Les clients atteints de diabète injecté le vaccin ont vu un coup de pouce dans les niveaux d’un composé appelé facteur de nécrose tumorale. 

Les résultats ont révélé que les cellules T nocives ont disparu, et certains ont même commencé à produire de l’insuline par eux-mêmes.

Dr. Denise Faustman, directeur de la Santé installation Massachusetts General Immunobiologie à Boston, est extrêmement enthousiasmé par les résultats du vaccin BCG a été révélatrice.

« Dans la phase I (préliminaire) procès, nous avons démontré une action statistiquement considérable pour le BCG, mais notre objectif (ce procès) est de développer une action réparatrice durable.

Il y a un procès flambant neuf à venir. Il va utiliser le même format que le précédent sur les personnes à l’âge de 18 à 60. Les sujets seront injectés avec le vaccin deux fois dans une durée de 4 semaines. Puis une fois par an pour une période de 4 ans.

La revue Diabetes Care a effectivement publié les résultats d’une étude passé. Elle a examiné les impacts du bacille de Calmette-Guérin (BCG) sur les enfants atteints de diabète à l’âge entre 5 et 18. Les résultats ont révélé que le vaccin BCG ne garde pas la version bêta fonction -cell. Ou augmenter le taux de rémission chez les enfants

www.astucesdesfemmes.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here