Feu Cheick Tioté était très pieux, son ami Yusuf Abubakar avait même posté sur Twitter un échange aux relents prémonitoires qu’il a eu avec lui quelques heures avant sa mort pour évoquer la vie dans l’Au-delà. Lors d’une interview accordé àL’observateur, repris par pointdakar.com, l’international sénégalais Papis Demba Cissé est revenu sur cette autre facette de la vie de son ami et frère en nous racontant leur dernière rencontre.

Cheick était très pieux. C’était un Musulman convaincu qui s’évertuait toujours à se rapprocher de son Créateur et à respecter ses recommandations. Je me disais toujours que ce gars était meilleur que moi. Il était à plus de 200% engagé dans la pratique de la religion musulmane et ce n’était pas évident pour un jeune de son âge évoluant dans le milieu du football professionnel.

Et il le faisait sans tricher. A chaque heure de prière, c’est lui qui me mettait la pression pour qu’on prie ensemble. (Ndlr : étreint par l’émotion, Papiss Cissé tombe en sanglots quelques moments avant de reprendre l’interview). Il était d’une piété… Il y a à peine un mois, quand on s’est vu ici en Chine, il m’a dit : «Frère, Alhamdoulilah. Rendons grâce à Dieu. Tout ce que nous avons, c’est par la grâce de Dieu et nous ne devons jamais oublier de Lui rendre grâce.»On s’est ensuite lancé dans des souvenirs de bons moments passés ensemble et tout.

Je ne pouvais pas réaliser que c’était la dernière fois qu’on se voyait. Quand je suis retourné à Pékin, il y a deux semaines, on n’a pas pu se revoir, parce qu’il avait une séance d’entraînement et moi je devais prendre le train (le club de Cheick Tioté, Beijing Entreprises Group Fc, se trouve dans la capitale, à Pékin, tandis que celui de Papiss Cissé, Shandong Luneng, est à Jinan, ville principale de la province de Shandong, ndlr).

L’observateur

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here